1984

Art of colour

Examples of Integrated, Multi-set Concept Schemes (Annex 10)

- / -


See other Examples of Integrated, Multi-set Concept Schemes. The concept scheme described here is discussed in the paper on: Patterns of N-foldness: comparison of integrated multi-set concept schemes as forms of presentation. This was prepared for a sub-project meeting of the Forms of Presentation group of the Goals, Processes and Indicators of Development (GPID) project of the United Nations University (UNU). The annexes were published in Patterns of Conceptual Integration. Brussels, UIA, 1984, pp. 161-204

The following points are extracted from a standard work by a renowned art educator primarily concerned with the use of colour:

  • Johannes Itten. Art de la Couleur. Paris, Dessain et Tolra, 1974 (of which an English edition is published by Reinhold Publishing Corp., New York)

0.1 "L'enseignement ici développé est un enseignement esthétique des couleurs et il est né de l'expérience et de l'intuition d'un peintre. Pour l'artiste, l'effet des couleurs est décisif, et non pas la réalité des couleurs, telles qu'elles sont étudiées par les physiciens et les chimistes. L'effet des couleurs est contrôlé par l'intuition." (p. 11)

0.2 "Nous nommons harmonieux des groupes de couleurs qui produisent un effet agréable. Nous pouvons donc poser la loi fondamentale : harmonie = ordre. Pour trouver totutes les harmonies possibles, il faut chercher des ordres possibles de l'ensemble coloré. Plus l'ordonnance est simple, plus claire ou évidente est l'harmonie." (p. 22 citing Wilhelm Ostwald)

0.3 "Une base extraordinairement importante de tout enseignement esthétique des couleurs est le cercle chromatique, car il représente l'ordre des couleurs.... D'une façon tout a fait générale, on peut dire que toutes les paires de couleurs complémentaires, tous les accords triples de tons, dont les couleurs, sur le cercle chromatique divisé en douze parties égales, se trouvent en relation, à l'intérieur d'un triangle equilateral ou isocèle ou d'un carré, ou d'un rectangle, sont harmonieux." (p. 23)

0.4 "Etablir des cercles chromatiques de 24 ou même de 100 couleurs est à mon sens une perte de temps qui ne signifie rien, cela est sans valeur pratique pour l'artiste coloriste." (p. 34)

0.5 "La spère est une forme élémentaire, symétrique de toutes parts, qui est le mieux appropriée á la représentation des particularités caracteristqiues et multiples du monde des couleurs. Elle permet de représenter la loi des complémentaires, de figurer tous les rapports fondamentaux des couleurs les unes avec les autres, ainsi que leurs rapports avec le blanc et le noir. Si on se représente la sphère chromatique comme un corps transparent ou chaque point porte une couleur déterminée, on a la possibilité d'ordonner toutes les couleurs imaginables. Chaque point de la sphère peut être déterminé par son méridien et son parallèle. Pour une représentation claire de l'ordre des couleurs, six parallèles et douze méridiens suffiront." (p. 114)

0.6 "La sphère des couleurs donne les possibilités suivantes pour la représentation des couleurs:

  1. Les couleurs pures du prisme, se trouvant sur la zone équatoriale de la surface de la sphère
  2. Les mélanges des couleurs du prisme avec du blanc et du noir dans les zones de clarté de la surface de la sphère
  3. Les tons de mélange des couples de couleurs complémentaires, qui sont rendus visibles par les coupes horizontales
  4. Les degrés de mélange de deux couleurs complémentaires qui, éclaircis vers le blanc ou obscurcis vers le noir, peuvent être représentes sur les sections verticales." [p. 117)

0,7 "Par la notion d'accord de couleurs on comprend le groupement de couleurs selon les lois de leurs rapports entre elles, pouvant servir de base à des composit- ions colorées....Les accords de couleurs peuvent être formés par deux, trois, quatre couleurs et plus. On parle alors d'accords de deux tons, de trois tons, de quatre tons, etc." (p. 116)

0.6 "Tant que les couleurs sont captives du monde des objets, elles peuvent être perçues et l'on peut définir les lois qui les régissent. Mais leur essence intime reste cachée ànotre raison et seule l'intuition est capable de la saisir. C'est pourquoi les règles et les lois ne peuvent être que des tables d'orientation que l'on place sur la voie de la création artistique." (p. 152)

1.1 "A cause de sa profonde obscurité, le noir est nécessaire pour permettre aux couleurs lumineuses de déployer leur rayonnement à sa juste valeur." [p. 152)

1.2 "Une couleur isolée excite dans l'oeil, par son impression spécifique, l'aspir- ation à l'universalité. Pour devenir conscientde cette totalité, pour se satisfaire soi-même, il cherche à côté de tout espace coloré un espace qui ne le soit pas, afin d'y faire surgir la couleur désirée. C'est ici la loi fonda- mentale de toute harmonie des couleurs" (p. 22, citing Goethe)

2.1 "Deux espèces de lumières qui, mélangées, donnent du blanc, se nomment complé- mentaires ... .Chaque couleur du spectre est complémentaire de la couleur mixte composée par toutes les autres couleurs du spectre." (p. 18)

2.2 "La notion d'harmonie des couleurs dout échapper au domaine des sensations subjectives et devenir une loi objective....Deux couleurs ou plus sont harmonieuses quand, mélangées ensemble, elles donnent un gris neutre." (p.21-2)

2.3 "Sur le cercle chromatique en douze parties, deux couleurs diamétralement opposées sont complémentaires. Elles constituent un accord de deux tons harmonieux." (p. 118)

2.4 "Il existe diverses possibilités d'affirmer la direction dans l'espace de la toile...."Horizontal" signifie lourdeur, étendue et largeur affirmées. "Vertic- al", la plus grande opposition à horizontal, signifie légèrté, hauteur et profondeur. Lá ou l'horizontal et la verticale se coupent nait un fort accent. Les deux directions agissent en surface et engendrent, utilisées simultanément, un sentiment d'équilibre, de solidité et de résistance matérielle (p. 144)

3.1 "Dans un triangle equilateral nous plaçons les trois couleurs primaires de façon que le jaune soit en haut, le rouge en bas et a droite et le bleu en bas et à gauche." (p. 34)

3.2 Following 3.1 above: "Le triangle est inscrit dans un cercle, ou nous construisons un hexagone. Dans les triangles restants nous étendons les trois couleurs mixtes, constituées chacune par deux des couleurs primaires. Nous obtenons ainsi les couleurs secondaires:...orange,..vert...violet." (p. 34)

3.3 "Si, sur le cercle chromatique en douze parties, on choisit trois couleurs, dont la forme de relation est un triangle equilateral, ces couleurs constituent un accord de trois tons harmonieux....Cas figures de relation de triangles équilat- eraux ou isocèles peuvent aussi s'imaginer comme inscrites dans la sphère des couleurs. On peut les faire tourner a volonté." (p. 118)

3.4 "Dans les paires de couleurs (primaires et secondaires) complémentaires, on trouve en effet toutes les les trois couleurs fondamentales." (p. 21)

3.5 Forme et couleur: "En résumé, on peut dire : le carré symbolise la matièreau repos, le triangle rayonnant de tous cotés symbolise la pensée et le cercle symbolise l'esprit éternellement en mouvement." (p. 120)

3.6 (See 2.4) "La ou l'horizontale et la verticle se coupent nait un fort accent." (p. 144)

4.1 (See 0.6)

4.2 "Si sur le cercle chromatique en douze parties on choisit par deux fois des couples de couleurs complémentaires, dont les droites qui les joignent sont perpendiculaires l'une à l'autre, on obtient une figurecarré....D'autres accords de quatre tons s'obtiennent par...(un rectangle)...qui groupe deux couples compelementaires....Une troisième figure tie relation pour des accords qeadruples estle trapèze....Si l'on plaçait les figures de reference dans la sphère des couleurs et si on la tournait, on ferait naitre un grand nombre de thèmes nouveaux." (p. 118)

4.3 (see 2.4) "Les deux directions agissent en surface et engendrent, utilisées simultanément, un sentiment d'équilibre, de solidité et de résistance matérielle [p. 144)

5.1 "Chaque couleur peut subir des modifications dans cinq directions:

  1. Les modifications du caractère de la couleur...
  2. Les modifications des valeurs de clarté...
  3. Les modifications du degré de saturation...
  4. Les modifications des rapports quantitatifs ou grandeurs de surfaces colorées...
  5. Les modifications par l'intervention des effets de contraste simultané." (p. 137)

5.2 Avec la sphère des couleurs: "...les cinquprincipales façons d'établir les possibilités de rapports entre deux couleurs contrastantes...(sont 2 directions sur une parallèle, 2 directions sur un méridien, et vers le centre)" [p. 117)

6.1 L'hexagone des trois couleurs primaires avec les trois couleurs secondaires [p. 34) (See 3.1 and 3.2 above)

6.2 Following 3.1 and 3.2: "Dans cet anneau circulaire (en douze parties) nous portons aux emplacements correspondants les couleurs primaires et secondaires, de sorte qu'entre deux couleurs se trouve chaque fois un secteur vide. Dans ces secteurs vides nous portons alors les (6) couleurs tertiäres, qui consist- ent en mélanges d'une couleur primaire avec une couleur secondaire." [p. 34)

6.3 "On peut trouver des accords de six tons de deux manières différentes. On peut sur le cercle chromatique en douze parties, au lieu d'un triangle ou d'un carré, inscrire un hexagone comme figure de relation. On obtient comme accord harmonieux de six tons trois paires de couleurs complémentaires. Deux accords de ce type peuvent etre développés....Dans la sphère des couleurs, on peut tourner l'hexagone....Tous les accords quadruples (see 4.2 above) qui peuvent se réaliser sur la surface de l'équateur, peuvent ainsi être combinés avec du blanc et du noir et agrandis en accords sextuples." (p. 118-9)

7.1 "Les sept contrastes de couleurs sont:

  1. Contraste de la couleur en soi
  2. Contraste clair-obscur
  3. Contraste chaud-froid
  4. Contraste de complémentaires
  5. Contraste simultané
  6. Contraste de qualité
  7. Contraste de quantité" [p. 36)

12.1 "Comme introduction à l'enseignement constructif des couleurs nous donnerons le cercle chromatique en douze parties issu des couleurs primaires..." (p. 34) (See also 3.1, 3.2 and 6.2)

12.2 "Aux 12 degrés de tons gris, équidistants, du blanc au noir, qui ont etas trouvé (p. 54)


creative commons license
this work is licenced under a creative commons licence.